Partenaires





Accueil > Présentation et statut > En bref et par des exemples > Le CIMPA en bref

Le CIMPA en bref

English Version

Le CIMPA est un organisme international œuvrant pour l’essor de la recherche en mathématiques dans les pays en voie de développement. Fondé en France en 1978 le CIMPA est basé à Nice, il est un centre de l’UNESCO de catégorie 2.

Il a pour vocation de promouvoir la recherche et l’enseignement supérieur en mathématiques fondamentales ou appliquées et leurs interactions, ainsi que dans les disciplines connexes.

Le CIMPA a un rôle stratégique dans le développement de la recherche, il fait partie du Laboratoire d’excellence Centres d’accueil et de rencontres mathématiques internationales (CARMIN) avec l’Institut Henri Poincaré (IHP), l’Institut des Hautes Etudes Scientifiques (IHES) et le Centre international de rencontres mathématiques (CIRM).

Les soutiens financiers principaux proviennent du Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche (MESR, France, Direction générale pour la recherche et l’innovation et Direction des relations européennes et internationales et de la coopération), de l’Université Montpellier 2, de l’Université Nice Sophia-Antipolis (UNS, France), de l’Institut national des sciences mathématiques et de leurs interactions (INSMI, CNRS, France) et de CARMIN.

Depuis quelques années il compte également avec le soutien du Ministerio de Economia y Competitividad (MINECO, Espagne) et du Ministry of Education and Research (Norvège). L’Université de Neuchâtel apporte son soutien et représente ainsi la Suisse. Cette collaboration est subventionnée par le Secrétariat d’Etat à la formation, à la recherche et à l’innovation (SEFRI).

Disposant du statut d’association (loi française de 1901), le CIMPA s’appuie sur de nombreux mathématiciens et membres institutionnels du monde entier. Le CIMPA est basé en France et il évolue en un centre européen afin que d’autres pays puissent lui apporter un soutien financier, participer à ses activités et ainsi mieux répondre aux nombreuses demandes des pays en développement.

L’organisation d’écoles de recherche est la tâche principale du CIMPA. Cela représente la majeure partie de son action qui se concentre aux endroits où il y a une réelle volonté de faire émerger et de développer les mathématiques et où un projet de recherche est envisageable.

Chaque année un appel à projets est réalisé afin d’organiser une vingtaine d’écoles de recherche d’environ deux semaines chacune dans les pays en voie de développement et sur tous les continents.
Leur but est de contribuer à la formation par la recherche de nouvelles générations de mathématiciennes et de mathématiciens.

Chaque école de recherche compte en moyenne 40 participants. Les projets sont déposés au CIMPA puis sont évalués par le Conseil scientifique environ deux ans à l’avance ; le Conseil d’orientation et de pilotage décide ensuite quels sont les projets retenus. Le CIMPA a acquis une forte reconnaissance au niveau français et international à travers ses écoles de recherche et leurs retombées.

Le CIMPA s’efforce de respecter trois des grands équilibres auxquels il tient : géographique, thématique et femme/homme. De plus il suscite et appuie des initiatives sans se substituer aux mathématiciens sur place. Le CIMPA ne peut ni ne veut tout faire ou tout financer, ce qui aurait d’ailleurs un effet contraire à ses objectifs.

Les autres actions incluent le soutien à des réseaux thématiques, des actions en partenariat avec d’autres organismes aux buts similaires comme l’InternationaI Centre for Theoretical Physics (ICTP), des projets en coopération avec des sociétés savantes à vocation internationale ou régionale comme l’International Mathematical Union (IMU), l’International Council for Industrial and Applied Mathematics (ICIAM), l’European Mathematical Society (EMS), la South-East Asia Mathematical Society (SEAMS), l’Union Mathématique Africaine (UMA) et l’Unión Matemática de América Latina y el Caribe (UMALCA).

En articulation étroite avec ces trois dernières unions mathématiques continentales, le CIMPA développe un travail ambitieux de soutien à des écoles avancées en mathématiques pour le développement, d’une durée variant entre 15 et 30 jours chacune. Elles se situent au niveau Master et tendent à consolider la formation aux endroits où celle-ci commence à s’établir. Elles fonctionnent depuis dix ans en Amérique Latine (EMALCAs) avec des effets remarquables, et depuis deux ans en Afrique (EMAs) et en Asie du Sud et de l’Est (écoles SEAMS).

Au Conseil d’administration siègent les principaux organismes qui soutiennent le CIMPA, mais aussi 7 mathématiciens dont 3 de pays en développement (Argentine, Philippines et Sénégal). Ils sont élus pour un mandat de 4 ans renouvelable une fois.

L’action du CIMPA ne se limite pas à fournir une aide pour la gestion administrative ou financière de projets ou de programmes. Malgré ses moyens financiers restreints, le CIMPA estime essentiel de participer et de contribuer à l’activité scientifique à l’émergence et à la consolidation de structures pour la recherche mathématique dans les pays du Sud. Le CIMPA est une association de mathématiciens qui travaillent pour le développement de la recherche en mathématiques.

Octobre 2012.

Version pdf

Le dépliant (format pdf, 1,68Mo)